Souillac sur Dordogne, en Quercy-Périgord

Google
 
Web  Souillac.NET 
   
 

derriere l'ecran

[toulouse.seminaires]

Sujet : derriere l'ecran
Auteur : Joseph.Saint-Pierre (at) cict.fr (Joseph Saint Pierre)
Groupes : toulouse.seminaires
Date : 08 Nov 2010, 10:42:50
Message-ID : <wur5ewrw11.fsf@oceane.cict.fr>



Bonjour.

Je vous conseille une rencontre avec Nicolas Séné (journaliste
indépendant, spécialisé dans les questions sociales) qui aura lieu

Mardi 9 novembre à 19h

Librairie Terranova
18 rue Gambetta
31000 Toulouse
http://www.librairie-terranova.fr/event.php#266

À l'occasion de la parution de son livre, "Derrière l'écran de la
révolution sociale", Editions Respublica, 2010.

Ce livre s'attaque à un phénomène encore largement ignoré : la
précarisation des cadres. Dans un secteur que l'on croyait favorisé :
celui des SSII, les Sociétés se service en ingénierie informatique.
Le statut de cadre, longtemps priviligié, subit depuis quelques
années une dégradation sans précédent. Conditions de travail,
salaires, management, tout y passe : les ingénieurs informaticiens
sont devenus aussi précaires que les ouvriers ou les intérimaires.
Leur niveau d'étude et leurs diplômes ne font plus le poids face aux
diktats de rentabilité des actionnaires et à la gestion cynique des
managers.

Cette main-d'oeuvre corvéable à merci est très mal organisée au
niveau syndical; elle subit donc de plein fouet les conséquences de
la remise en cause du Code du Travail.

Le livre est le résultat d'une enquête d'environ deux ans chez les
sous-traitants d'Airbus (Cap Gemini, Assystem, etc.). Ce qui est
démontré comme une révolution dans les relations sociales en
entreprise est appuyé par une multitude de témoignages d'ingénieurs
informatiques.


Plus d'informations sur le site:

http://revolutionsociale.wordpress.com/

Un extrait édifiant:

==
Je reviendrais ici sur un seul argument du communiqué de presse : la
"politique de ressources humaines qui leur confère un appréciable
équilibre de vie personnelle". S'il y a bien un point faible commun à
toutes les grandes SSII, c'est bien les ressources humaines (RH). Il
faut savoir qu'elles n'ont pas ou peu d'équipe RH en région. Leur
politique même de gestion en la matière est bien singulière : les
ingénieurs informatique ne sont pas dirigés par d'autres techniciens
encore plus compétents, mais par de simples commerciaux. Enfin, dites
"manager". Car, à Cap Gemini, on aime manier l'anglais pour apporter
une touche de modernité là où il n'y a que pur archaïsme social.

Vous comprendrez aisément que ce "manager" qui gère son portefeuille
d'ingénieurs (c'est le vocable des SSII) n'a pas les compétences
technologiques nécessaires pour mettre en adéquation le bon
technicien avec le bon projet. Comme ce commercial a aussi droit de
vie et de mort sur la carrière de l'ingénieur et qu'il n'est pas
rompu à la législation sociale, vous vous doutez bien que les
relations sociales sont biaisées. La meilleure preuve est le petit
nom que donnent les ingénieurs à leurs commerciaux : les "marchands de
viande". Tout est dit !
==

Très cordialement.

--
Joseph Saint Pierre
http://cict.fr/~stpierre


Date Sujet  Auteur
08.11.10 o derriere l'ecranJoseph Saint Pierre