Souillac sur Dordogne, en Quercy-Périgord

Google
 
Web  Souillac.NET 
   
 

Proposition LIMEPI d'aménagement du ter ritoire de Toulouse et Midi-Pyrénées

[toulouse.politique-urbaine]

Sujet : Proposition LIMEPI d'aménagement du ter ritoire de Toulouse et Midi-Pyrénées
Auteur : serge.potteck (at) free.fr (serge)
Groupes : toulouse.politique-urbaine
Date : 23 Dec 2007, 03:00:01
Message-ID : <fkkfck$k0g$1@news.cict.fr>

Ce projet « LIMEPI » consiste à multiplier la rocade Est de Toulouse sur trois étages.

D'autres éléments de la proposition sont présentés en filigrane.

______________

Architecture
______________

* L'étage du bas est réservé : 1) à la traversée sans arrêt de la ville dans la continuité des autoroutes Nord et Sud, sur 2x 2 voies payantes ; 2) à la ligne TGV bien sûr. Cet étage du bas correspond à la chaussée actuelle.
* L'étage du haut est réservé : à la déserte locale 2 x 2 voies.
* Le toit supporte une promenade avec vue sur coteaux et Pyrénées, une large piste cyclable et des parcelles pour jardiner.
* Le dédoublement entre étages se fait au niveau des péages Nord et Sud.
* Les ponts actuels (saturés aujourd’hui) servent uniquement de voies pour traverser la rocade (piétons, vélos, autos sur 2x1 voies, tramway). La voie locale passe au-dessus de ces ponts, elle est reliée à la ville par des bretelles réaménagées dont certaines débouchent sur les ponts précédents.

______________

Logique de péage
______________

* La traversée de la ville par la voie à péage coûte le même prix (ou à peine plus) que la traversée en franchissant les deux péages pour emprunter la voie gratuite.
* Les traversants participent au financement (attention c’est un peu subtil) par l’absence pour l'exploitant de frais afférents aux deux péages (alors que le traversant paie pour rien les frais de péage comme ceux qui se détourneraient par la voie locale). Les traversants participent aussi par un éventuel surcoût de quelques euros pour les traversants (mais l’axe Castelnaudary-Moissac est loin d’être l’axe Lyon-Barcelone, et cette dernière mesure pourrait ne pas être déterminante).
* Le fléchage est incitatif (savez-vous que pendant des années, et peut-être aujourd’hui encore, ceux qui venaient de Bram par l’autouroute étaient panurgesquement injectés au Centre Ville par les Ponts Jumeaux plutôt que par le pont des Demoiselles – ne changeons rien ça arrange les toulousains qui travaillent au sud-est et qui n’auraient pas encore compris que l’heure est au vélo – encore que sur la fine piste cyclable transpercée de racines proéminentes on se chamaille entre vélos, rollers, promeneurs, bébés qui apprennent à marcher, mobylettes et motos, pit-bulls en liberté, trottinettes, petits camions de la mairie et péniches qui traversent à l’heure de pointe – sans parler de l’opérateur qui a posé ses câbles optiques en laissant le terrain passablement tranché pour maximiser son succès boursier – tant pis pour Bram c’est dans l’Aude).
* L’égaré qui irait par hasard de Marseille à Bordeaux n’a « pas que cela à faire » de passer deux péages et de rouler là où on lui a dit de ne pas aller.

______________

Logique du projet
______________

* Plutôt que de placer astucieusement de magnifiques ouvrages d'art à travers les  coteaux, il s'agirait de concevoir une multi-autoroute préfabriquée, assemblée sur l'emprise actuelle de la très plate et presque droite rocade Est. Les zones d'interconnexion (ponts actuels sur la rocade Est) seraient également standardisées.
* Le scénario de construction serait prévu pour perturber le moins possible le trafic existant. Par ex : pose d'arceaux standards le long du trajet pendant de six heures par nuit, sur des plots construits la journée sur le bord.
* Ce serait non seulement un projet de niveau midi-pyrénéen, mais un projet national et peut-être européen (c'est fantastique le nombre de villes qui planchent présentement sur  l'idée originale d'un "grand contournement" - cf. moteur de recherche).
* Un investissement mutualisé serait donc réalisé sur ce concept de liaison multi-étages préfabriqués à pose indolore (LIMEPI). Le concept pourrait être décliné en plusieurs options autour d’une même « ligne de produit » (7e PCRD, pôles de compétitivité êtes-vous là ?).

______________

Financement du projet
______________

* Cela reste à chiffrer, mais le projet pourrait être bien moins cher que les longues saignées circumpolaires chicagonisantes. Cela ne fait aucun doute si les coûts sont mutualisés à l’échelle de plusieurs villes (mais la rigoureuse logique de la répartition des budgets le permet-elle ?).
* Participation des traversants selon les modalités indiquées plus haut.
* Légère augmentation aux péages Nord et Sud pour les toulousains et leurs visiteurs. Ne serions-nous pas prêts à cela, pour ne pas vivre d’ici 20 ans dans un SUPER-cloaque pétaradant ?

______________

Questions connexes
______________

* Afin d’éviter dans 20 ans un débat public sur le thème : « oui ou non aux diagonales autoroutières ? », des lignes radiantes de tramway rapide seraient rapidement construites pour connecter les hameaux satellites (tous charmants, bien qu’ils aient à se reprocher de maintenir très haut le prix des terrains au milieu de leurs déserts respectifs, pour continuer à voir seuls les étoiles et les Pyrénées). Bien sûr, on ajouterait alors au second étage du LIMEPI une ligne circulaire de tramway rapide.
* La gare TGV serait construite autour de Lasbordes plutôt que dans les vignes du Frontonnais. Quelle chance : il y aura déjà un tramway rapide qui passera par là et par Matabiau et par Blagnac ! (via un Boulevard de Crêtes enfin embelli).
* A noter que ce projet corrige partiellement ce qu’on a envie d’appeler « l’erreur rocade-Est » : en camouflant le trafic il redonne de sa verdoyance à la majestueuse percée de l’Hers.

______________

Difficultés majeures du projet
______________

* Traversée de certains ouvrages - Pont du métro à Gramont, échangeur du Palays. Les ingénieurs se régaleront à résoudre brillamment ces deux singularités créées par eux il y a peu.
* Filtrage des nuisances sonores : l'enfermement des voies devrait résoudre la question. Notons que si la voie locale est couverte aussi, on pourra à nouveau passer des journées et des nuits d’été sans bourdonnement à la Roseraie, au Raisin, à Borderouge.
* Eclairage – ??
* Filtrage de la pollution automobile : les constructeurs automobiles débordent subitement d'idées pour réduire la pollution ; mince, oui, finalement ça pollue beaucoup les automobiles, elles transforment même les poumons de nos bébés en filtres à gas-oil, surtout lorsqu’elles sont concentrées et ne peuvent le camoufler comme sur un grand contournement. Le traitement de la pollution reste donc un problème très difficile, mais là ça vaut le coup d’y mettre le paquet. D’ailleurs, les gars des tunnels s’y connaissent. L’objectif est bien sûr que la pollution de l’ensemble soit bien moindre que la pollution de la rocade Est aujourd’hui.

Serge

NB1 : on entend dire qu’il existe des autoroutes respectueuses des milieux naturels. Certes, la Montpellier-Millau est belle à couper le souffle, surtout la montée au départ la première fois qu'on y passe. Mais c’est le point de vue de qui ? C'est surtout la somme des points de vue des touristes qui passent une seule fois. En plus ce n'est pas l'autoroute qui est belle, c’est le lieu où on l’a faite passer onduleusement ! Ceux qui appréciaient les paysages sauvages et les territoires féconds précédents, sans parler de ceux qui habitent les parages ou en ont été chassés, ont beaucoup perdu pour l'éternité et non seulement pour 20 minutes à 130km/h. Au-delà, nous avons peut-être tous beaucoup perdu (en fait ce n’est pas sûr, car ce qui a vraiment de la valeur c’est l’emprise de la voie, dont un bien meilleur usage sera fait un jour).

NB2 : En parlant d’emprise, justement. Cette fois c’est foutu, la magnifique emprise de feu la ligne SNCF Toulouse/Saint-Girons est noyée sous plusieurs  bâtiments commerciaux (au moins avant le goulet de St-Lizier en venant de Toulouse). Vous savez la Valeur que ça aura bientôt, une telle emprise pour transport en commun ? Mais sans doute est-il déjà prévu que Saint-Girons se vide en camions pour remplir l’inter-rocades toulousain ? Alors tout va bien...

NB3 : l’avenir de Toulouse et de Midi-Pyrénées ne mériterait-il pas un concours international d’urbanistes et de spécialistes en aménagement du territoire ?


Date Sujet  Auteur
23.12.07 o Proposition LIMEPI d'aménagement du ter ritoire de Toulouse et Midi-Pyrénéesserge