Souillac sur Dordogne, en Quercy-Périgord

Google
 
Web  Souillac.NET 
   
 

~ Cent le baril ! ~

[toulouse.politique-urbaine]

Sujet : ~ Cent le baril ! ~
Auteur : gabriel.balletABOLI (at) BIBELOTfree.fr (Aboli Bibelot)
Groupes : toulouse.culture, toulouse.petites-annonces.autres, toulouse.politique-urbaine
Date : 11 Jan 2008, 22:30:40
Message-ID : <fm8n5i$2cd$1@news.cict.fr>



Sans préambule,

Ce samedi 12 janvier est prévue, à partir de 14h30 sur l'esplanade devant le
magasin Virgin à Toulouse (rue Alsace-Lorraine, station métro Capitole), une
action collective organisée par les associations Toulouse-Décroissance et
Chiche! pour "fêter", dans un esprit provoca(lisa)teur et ironiconoclaste,
mais néanmoins très sérieux, le franchissement symbolique du seuil de 100
dollars pour un baril de pétrole brut ; un rassemblement simple, pacifique,
joyeux (du moins espérons-le !), où, devant un authentique baril et quelques
affiches, seront chantées des parodies de chansons bien connues (je peux
envoyer le fichier sur simple demande) en lien avec la dépendance au pétrole
et l'urgence d'une modification profonde de nos modes de vie. Ceux qui se
sentent concernés et/ou intéressés, de près ou de loin, n'habitant pas trop
loin et étant disponibles ce jour-là, sont les bienvenus. Les autres,
envoyez-moi des sous, plein, j'en ai besoin pour acheter le 4x4 de mes rêves
et faire des réserves de SP98 ! ;^D

http://decroissance.vspider.net/
http://chiche.ouvaton.org/toulouse/

G.B.




           ~ Cent le baril ! ~

        C'est chaque jour avec angoisse
        Que les analystes lisaient
        Le chiffre qui portait la poisse
        Dans le journal télévisé.
        Quand ils affirmaient pleins d'emphase :
        « Sitôt qu'il franchit 100 dollars
        Notre économie se déphase ! »
        Nous étions déjà rigolards...

        Cent le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        Tout à coup la nouvelle tombe :
        « Ca y est c'est sûr, susurre-t-on,
        Le brut à 100, c'est une bombe,
        Faisons prier nos curetons ! »
        Citoyennes z'et citoyengs,
        Sauf quelques joyeux allumés,
        Pensaient : « Comment ferons-nous l'pleing
        Quand tout s'ra parti en fumée ?! »

        Cent le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        Le chef de l'état, magnanime,
        Promettait des subventi-ons
        Pour tous ceux dont le patronyme
        Était de blanche extracti-on,
        Déclarant dans France-Dimanche :
        « Ce n'est pas que l'on vous punit
        Mais il faut montrer patte blanche ! »
        Pourtant le bougre avait Bruni...

        Sang le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        Ceux qui jusque là n'avaient cure,
        Se moquant du cours du pétrole
        Comme de leur premièr's chaussures,
        Eurent soudain des auréoles
        Sous les bras, mouillèr'nt leur culotte.
        Contrairement à ces couillons
        Que la peur fait pisser, nous z'aut'es
        C'est d'extase que nous mouillons...

        Cent le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        Pour sûr, lire ça en gros titres
        A tous les kiosques z'à journeaux,
        C'est dur après vos orgies d'huîtres
        De foie gras z'et de bigorneaux.
        C'en est fini de l'opulence,
        Il va falloir admettre enfing
        Que le dogme de la Croissance
        Repose sur du sable fing...

        Cent le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        « Bah ! on va bien trouver aut' chose,
        Nos impôts vont à ces chercheurs :
        Attendons d'voir c'qu'ils nous proposent,
        Et pensons z'à la chandeleur. »
        Oui mais les chercheurs sont bredouilles,
        L'or noir est sans équivalent,
        A moins peut-être que la houille
        Ne vienne aggraver le bilan...

        Sens le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        Supposez que vous puissiez vivre
        Heureux z'en étant t'économes ?
        La nouveauté qui vous énivre
        Fait de vous des veaux, non des hommes.
        « Ma voiture est aux trois-quarts bonne ! »,
        Dis-tu, croyant fuir le troupeau ?
        Mais mon vieux, tu fais du carbone
        Rien qu'en bouffant du boeuf de Pau !

        Cent le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        Si par malheur la pénurie
        Venait nous prendre au dépourvu
        Grondrait alors une furie
        Telle qu'on n'a pas z'encor vu.
        Aussi changeons nos habitudes
        De plein gré, prenons du recul,
        Sinon la douleur sera rude
        Quand nous l'aurons tous dans le cul...

        Cent le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...

        La suite à chacun de l'écrire
        Par ses actes, sa volonté ;
        Choisissons d'éviter le pire,
        Exerçons notre liberté.
        C'est cela qui nous rendra dignes
        Du prix que nous nous arrogeons :
        Nous, l'espèce la plus maligne,
        Ne vivons plus en sauvageons...

        Sans le bariiiii-iiiii-iiiiiiileuh !...



G.B., 2008.01.07, d'après « Le gorille » de Georges Brassens, 1952


Date Sujet  Auteur
11.01.08 * ~ Cent le baril ! ~Aboli Bibelot
15.01.08 `- Re: ~ Cent le baril ! ~mattmonc