Souillac sur Dordogne, en Quercy-Périgord

Google
 
Web  Souillac.NET 
   
 

Re: prolongement ligne B

[toulouse.politique-urbaine]

Sujet : Re: prolongement ligne B
Auteur : gabriel.ballet (at) free.fr (Aboli Bibelot)
Groupes : toulouse.politique-urbaine
Date : 30 Sep 2009, 13:07:26
Message-ID : <h9ve5i$ie4$1@news.cict.fr>


"Yann Marigo" <yann.marigo.nospam@nospam.laposte.com> a écrit dans le
message de news: h78e64$m7r$1@news.cict.fr...
Bonjour,

Je vais faire un parallèle sans doute osé. On dit que la santé n'a pas
de prix mais elle a un coût.
Rester sur une logique purement comptable réduit les possibilités de
développement.
Le court terme montre rapidement ses faiblesses.

Je suis parfaitement d'accord !
Cette lubie anti-métro n'a aucun sens !

Les possibilités : Expliquez-moi comment effectuer un tracé de tram à
travers des quartiers comme Saint Michel en désenclavant Empalot, en
traversant la ligne sncf et la rocade, sans : raser la moitié du
quartier, supprimer les trottoirs ou les routes, toucher aux bâtiments
et façades classées ...

Les façades classées d'Empalot... hum !... Et Saint-Michel
azfarazaïmkonsernd on peut tout raser : c'est laid, bruyant et sale.



La construction : imaginez des années de travaux de surface avec rues
barrées, bruit, poussière, commerce inaccessibles ... Je passais 1 fois
par mois à  Orléan durant la construction du tram ... le chantier a
largement dévasté la ville durant 2 ans...

L'exploitation : si je reprend l'exemple d'Orléan,


Aurait-elle perdu son "s" ? S'il y a là-bas des gens qui n'avaient plus rien
sinon l'espoir, si l'"es" est caduc voilà maintenant qu'il ne leur reste
plus que la poire... (de l'alcool de poire, pour oublier l'heure et l'an et
le déclin de leur élan !)


on trouve des voiture
stationnées sur les voies (pas de délimitation des voies en
hyper-centre), des feux afin d'alterner la circulation avec les
voitures, des stations entre les voies automobiles ... De plus, il est
encore moins aisé de rallonger les stations quand l'espace en surface
manque cruellement.

Bref, le tram a les inconvénients du bus ainsi que ceux du train !  Il
ne viendrait à l'idée de personne de tirer une ligne sncf en plein
centre ville !
En gros, le tram se justifie sur des zones à densité moyenne sur
lesquelles il est possible d'aménager des axes de circulation n'entrant
pas en conflit avec ceux des automobiles et des trains.
Il pourrait aussi être utilisé pour des ceinturages concentriques :
remplacement de la ligne 1 ou ceinturage large de Toulouse (niveau périf
ou plus large)

Par ailleurs, pour en revenir aux problématiques locales,
l'agglomération toulousaine a un énorme potentiel de densification (il
faut reprivilégier le vertical plutot que l'horizontal)

A ce niveau par contre, je suis en total désaccord : je pense que la
densification n'est pas souhaitable car elle ruine la qualité de vie :
des immeubles comme ceux des allées Charles de Fitte sont une véritable
hérésie (18 étages, coursives interminables...). Paris est pratiquement
10 fois plus dense que Toulouse et c'est un supplice d'y vivre. Pourquoi
14 000 personnes arrivent chaque année à Toulouse ?

Mais là une vision à long terme amène à considérer en effet que l'étalement
urbain ne sera plus viable quand la pression sur les ressources énergétiques
(et la nécessaire réduction volontaire, drastique et globale, de l'usage des
énergies fossiles pour conserver quelque chance de ne pas trop gravement
perturber le climat -- même si je vous l'accorde l'influence d'une ville
comme Toulouse est négligeable à ce niveau, pourtant il faudra justement que
toutes les villes d'un maximum de pays s'accordent pour que ça ait un sens
et un semblant d'efficacité ! mais vu comme on s'en fout actuellement,
malgré les beaux discours intermittents, vu comme on peine à percevoir les
choses de manière globale, préférant continuer le « business as usual », par
habitude, confort et/ou égoïsme, plutôt que prendre le risque de réenvisager
de fond en comble nos conceptions sur l'organisation souhaitable de la
société, c'est assez mal engagé...) commencera à vraiment devenir un
problème. Cf. :
http://www.ups-tlse.fr/70709495/0/fiche___pagelibre/&RH=ACCUEIL
http://www.manicore.com/, notamment :
http://www.manicore.com/documentation/sobriete.html
http://www.manicore.com/documentation/urbanisation.html
http://www.manicore.com/documentation/articles/entretiens/nouvelobs2.html



De plus, ce n'est pas en doublant la population intra-muros que l'on
réglera quoi que ce soit : où vont les gens ? Les commerces => Portet,
Labège, Balma, Blagnac ; les emplois => toutes le ZA de périphérie ...


Ça non plus ce ne sera plus viable, vraisemblablement à l'horizon d'une ou
deux décennies -- il s'agirait donc d'intégrer ces problématiques sans
délai, cela aurait à vrai dire dû être pensé bien en amont eu égard à
l'inertie de tels aménagements.


Le véritable problème de Toulouse n'est pas sa densité mais sa
stratification : centre riche => quartiers aisés => quartiers populaires
=> rocade => zones commerciales et zones d'activité => banlieues

Suggérez-vous de reléguer les quartiers populaires en ban-lieue, comme en
région parisienne ?


Le véritable défi est donc le redéploiement des commerces et des
entreprises ainsi que la couverture des ZA et ZC non redéployables.
De là a penser qu'il faudrait faire payer cette couverture de TC aux
entreprises choisissant de s'installer à distance pour économiser sur le
terrain et les charges, il n'y a qu'un pas.

Cordialement,

--
Yann Marigo


Date Sujet  Auteur
18.06.09 o prolongement ligne BJoseph Saint Pierre