Souillac sur Dordogne, en Quercy-Périgord

Google
 
Web  Souillac.NET 
   
 

Re: prolongement ligne B

[toulouse.politique-urbaine]

Sujet : Re: prolongement ligne B
Auteur : Joseph.Saint-Pierre (at) cict.fr (Joseph Saint Pierre)
Groupes : toulouse.politique-urbaine
Date : 09 Oct 2009, 20:45:58
Message-ID : <wuy6nks8wp.fsf@oceane.cict.fr>

Yann Marigo <yann.marigo.nospam@nospam.laposte.com> a écrit:

[...]

Vous remarquerez que j'ai cité Yves ... donc je ne qualifie pas toute
contestation mais celles basées uniquement sur des arguments comptables.

 Bonjour.

 Je ne suis pas du tout sûr de comprendre, les arguments comptables
étant, à mon avis, valables actuellement pour contester les décisions
de prolongement des lignes de métro.

Là est la véritable question : doit-on entraver la circulation
automobile et espérer un report des usager vers le TC ou doit-on
proposer des TC généralisés pour faire en sorte que les gens ne prennent
pas puis, dans un second temps, ne renouvelle pas leur automobile ?

 Je ne pense pas que le problème soit binaire, il est vrai que dans la
situation actuelle la diminution de la part de l'automobile dans les
déplacements dans Toulouse et ses environs est un objectif de la plupart
des politiques mais le report vers les transports en commun n'est
commun n'est pas le seul moyen de faire baisser la part de la voiture.
Je pense que la première chose à faire baisser est la quantité
globale de déplacements, le choix du vélo ou de la marche à pieds
étant plus adapté aux déplacements courts.

 
La première des solution a été appliquée à Paris durant 30 ans =>
totalement inefficace, la seconde l'est à Toulouse avec ces deux lignes
de métro => un franc succès. (Notez que je ne parle que de report
d'utilisation et non de rentabilité financière qui à mon avis n'entre
pas en ligne de compte)

 Je ne suis pas du tout d'accord avec l'appréciation "franc succès",
le métro toulousain si il transporte beaucoup de passagers et si il
a fait monter la part des transports en commun n'a pas empêché
la croissance du nombre de déplacements en voiture ni surtout la longueur
de ces déplacements, en termes de dégagements de gaz à effets de serre
le bilan n'est vraiment pas bon. Le métro n'a certainement empêché
l'étalement phénoménal de la banlieue et la part des transports
en commun en s'éloignant de Toulouse reste très basse.


[...]

Ce constat que je partage vous amène donc à penser qu'en obstruant les
axes du centre ville on va y changer quelque chose ...

 Il y a quelques années il était inimaginable de rendre la rue
d'Alsace-Lorraine prioritaire aux piétons, je doute que l'on rende
avant longtemps celle-ci accessible aux voitures comme naguère.
Il s'est produit la même chose avec la ruie Saint-Rome lorsqu'elle
est devenue piétonne, la plupart des Toulousains étaient convaincus
que la rue deviendrait déserte, perdrait tous ses commerces etc.
Il me semble possible de changer les comportements par certaines
obstructions.
 



 Ce n'est pas dur d'imaginer il suffit de se déplacer dans Toulouse,
la ligne E de tramway est en construction à Toulouse.

Oui, beau m****r dans le quartier de Purpan ...

 C'est votre appréciation.

[...]
 
Je pense qu'il vaut mieux que la décision vienne de l'usager qui aura
l'impression de faire un choix intelligent plutôt que de l'imposer et
s'exposer à une impression de dictature.

 Je pense que tous les usagers n'ont pas les mêmes comportements,
certains peuvent faire des choix en fonction de leurs réflexions
et pas d'imposition. En tant que piéton dans les rues de Toulouse
j'estime qu'il existe une très forte "dictature" des automobilistes
de très nombreux aménagements étant pensés en fonction des voitures
comme les ronds points et non des cyclistes ou des piétons. 


Pourquoi pas, mais je ne vois pas où vous voulez en venir.

 Je tenais à faire remarquer que le rôle du train n'est pas à
négliger dans les déplacements de l'agglomération, la ligne
de chemin de fer passant à Labège pourrait être utile pour
mettre en place une liaison efficace en transport en commun.

 
Intra-muros ou agglomération ? Nous parlions biensûr de l'agglo.

 Attention au terme d'agglomération qui est variable et surtout
extensible. J'ai beaucoup étudié cette question cette année avec
un stagiaire. J'avais écrit un petit texte disponible sur ma page web
http://cict.fr/~stpierre.agglo.pdf pour éclaircir les notions
et surtout pour mettre en garde sur des considérations chiffré,
les croissances linéaire ou exponentielles. Le modèle
de croissance de Toulouse est absurde...

 
C'est exactement ce que je disais. Il est donc primordial de casser le
modèle concentrique de l'agglomération et d'effectuer un re-noyautage
des ères extra-muros et intra-muros. Par exemple, les commerces de
proximité (boulangerie, primeurs, etc ...) présents dans le quartier
Busca - Saozelong se comptent sur les doigts.

  Oui, mais cela est en grande partie une conséquence du développement
des grandes surfaces en périphérie comme à Labège. La situation
est meilleure dans les quartiers anciens que dans les nouvelles
zones habitées en banlieue où la grande surface commerciale
est prépodérante

Je n'ai pas dit tous ... mais une visite à Carrefour Portet et l'énorme
extension du centre commercial de Roques vous prouverons qu'il ne s'agit
que d'une part anecdotique même si elle est en augmentation (grâce au
changement d'acteurs : le remplacement du Champion avenue Saint Michel
par un Carrefour entraine une chute des prix)

 Je n'a pas gardé les chiffres mais je suis convaincu qu'il y a une
baisse relative de la part des hypermarchés si le carrefour de Portet
attire encore beaucoup de monde la fréquentation n'est pas
proportionnelle à l'augmentation de population. Ce Carrefour a
longtemps été (et doit être ecore) la plus grande surface commerciale
d'Europe et le magasin date de 1972-73 (?), il est facile de comprendre
pourquoi on n'a jamais fait plus grand et il semble que les
surfaces moyennes aient une meilleure rentabilité.
 

Il est vrai que c'était schématique mais l'idée est là.

 Sans doute une des raisons pour lesquelles je n'apprécie
pas du tout Labège et plus généralement le Sicoval tiet au zonage
géographique et social du projet de la technopole, en regroupant
des entreprises technologiques on a amené des populations
relativement avantagées sur le plan économique mais surtout
sur le plan "culturel". Je pense que les habitants et les
dirigeants du Sicoval ont profité de leur maîtrise des technologies
pour arriver à tranformer un sujet comme le prolongement
de la ligne B vers Labège comme très important pour modifier
la politique des déplacements dans le très grand ensemble
toulousain. J'estime que cela est artificiel.


Je peux parfaitement comprendre que celui-ci ne vous parraisse pas
prioritaire. Mais en dehors des considérations de priorités budgétaires,
ce n'est pas non plus une mauvaise chose.

 Si pour moi le projet présente des défauts, le principal étant d'ignorer
tous les autres secteurs de l'agglomérations ayant d'énormes besoins.

 Cordialement

--
Joseph Saint Pierre
http://cict.fr/~stpierre


Date Sujet  Auteur
18.06.09 o prolongement ligne BJoseph Saint Pierre